Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le monde de Stef Pour cause de changement de version du logiciel de blog, mon blog est complètement sens dessus desous. Veuillez m'excuser pour la difficulté de lecture engendrée par ce fait ....

Philippe de Dieuleveult

Stef

Philippe de Dieuleveult

"Pour moi la vie,

c'est l'action..."

(4 juillet 1951 - Août 1985?)

Un dimanche soir de 1983 sur Antenne 2, l'instant magique où retentit le générique de "La Chasse aux Trésors", promesse d'intenses moments d'aventures riches en émotions.  Evidemment, le lendemain, il fallait aller à l'école et je demandais alors à mes parents la permission de regarder l'émission. Hélas, ils n'ont pas toujours été d'accord! Emission du 15 mai 1983, présentée par Didier Lecat et Elsa Manet.
Philippe de Dieuleveult

Je venais d'avoir 13 ans lorsque nous quittait une icône de la télé française des années 80. Mi présentateur, mi-aventurier, Philippe de Dieuleveult a entrainé les téléspectateurs français aux quatres coins de la planète pendant quatre années. Ses Chasses aux trésors ont captivé toute une génération de spectateurs, et pour trouver les objets de ses quêtes, il n'hésitait pas à exécuter toutes sortes de performances sportives, parfois au mépris du danger, même s'il s'agissait souvent de risques calculés.

 
Avec le recul, on le sait, sans Dieuleveult, l'émission aurait été plus fade. Il en était devenu le pilier , il était devenu presque à lui seul "la Chasse aux Trésors". C'était pour lui que  les téléspectateurs s'asseyaient devant leur poste le dimanche soir, comme s'ils allaient regarder un nouvel épisode de leur série favorite.

Malgré les dérivés qui ont suivis, les "Cartes aux trésors", aucune émission-jeu de ce type n'a égalé l'originale.

Il est difficile de penser que Philippe n'était qu'un "simple" caméraman de métier tant ses exploits à l'écran semblaient dignes d'un cascadeur. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'il était un sportif accompli et un homme d'action!

Pendant 108 émissions et 80 pays visités, nous avons vu ce "petit homme rouge" courir, bondir, sauter avec un cameraman et un vidéoman qui faisaient leur possible pour le suivre malgré leur matériel!

Il était cocasse de le voir se précipiter vers des gens pour les questionner, suant et haletant, alors que ses interlocuteurs surpris, voire plus, devaient se demander qui était cet étrange homme excité aux "oreilles de Mickey".

Ecouteurs sur la tête, émetteur-récepteur en bandoulière, tenue rouge, gants beiges et chaussures montantes, à la porte d'un hélicoptère, c'est  une image bien reconnaissable que Philippe de Dieuleveult a laissé dans l'esprit des gens.

Ecouteurs sur la tête, émetteur-récepteur en bandoulière, tenue rouge, gants beiges et chaussures montantes, à la porte d'un hélicoptère, c'est une image bien reconnaissable que Philippe de Dieuleveult a laissé dans l'esprit des gens.

Un casting perdu d'avance?

C'est en octobre 1980 que Philippe de Dieuleveult est contacté pour pour participer au casting d'une future émission-jeu de Jacques Antoine. S'il participe au casting, ce n'est pas par hasard, c'est parce qu'il a déjà participé à une émission de Jacques Antoine, "La Course autour du Monde". Il n'y croit pas et ne prend pas trop la chose au sérieux.

Il est sélectionné, mais parce que, dit-il, il a été le "moins mauvais".

C'est son enthousiasme qui a marqué les producteurs, une exaltation qui restera la "patte" de Dieuleveult durant l'émission, mais qui lui jouera également des tours!

En bon professionnel de l'image, il choisit une tenue qui sera facilement identifiable à l'écran et ce quel que soit l'environnement. C'est ainsi que nait, entre les mains de Diane, sa femme, la célèbre tenue teintée de rouge cardinal et bordeaux, avec une paire de pantalons garnie d'élastiques qui lui valut le surnom de "Tintin" par les médias.

Tintin? Pourquoi pas, puisqu'il a créé son personnage de la même manière qu'un dessinateur de BD crée le sien: En lui donnant une apparence bien caractéristique et reconnaissable parmi d'autres!

 Philippe-de-Dieuleveult-006.jpg Philippe doit rencontrer le fils du dernier "Boy" de Henry Stanley qui détient le trésor, une soit-disant casquette de l'explorateur. Ici avec Jean-Yves Le Mener, cameraman et le videoman Serge Beaupère, décrit avec humour par Dieuleveult comme "un grand Duduche en short blanc".  

 

Naissance de la "Chasse au Trésor"... avec un seul trésor

Le premier enregistrement se déroule au Groenland et Philippe n'a qu'un seul objet à découvrir en 45 minutes puisque l'émission se nomme "La Chasse au Trésor". Toutefois, il ne le découvre qu'après le temps imparti et c'est une déception; le concept doit être amélioré et peaufiné. Il le sera puisque par la suite l'émission deviendra "La Chasse aux Trésors", avec trois énigmes -au lieu d'une- pour 45 minutes de jeu et 90 minutes d'émission.

Les plus grandes craintes étaient que la technique ne suive pas. Il fallait que l'animateur puisse communiquer en temps réel avec les candidats restés à Paris depuis l'autre bout du monde. Ca n'avait jamais été fait pour une émission auparavant mais la technique fonctionne, grâce à la compétence et l'opiniatreté des techniciens qui entourent Dieuleveult. Tout le matériel tient en 26 caisses, boites et valise et le tout est transporté à l'autre bout de la planète par jet d'affaire.

Lorsque Philippe parle, ses messages sont envoyés par radio grâce à l'émetteur-récepteur qu'il porte en bandoulière vers un avion qui survole la région pendant toute la durée de l'émission. Il relaie les signaux vers la "station de base" ou une antenne a été montée sur un point haut. Ensuite, le message part par fil téléphonique vers le central, puis vers un satellite. Le message est renvoyé vers le central international parisien, rue des Archives, puis arrive finalement par le réseau téléphonique au studio de la VTF (Vidéo Télé France) à Boulogne où se trouvent les candidats. Jouant en aveugle, ils ne peuvent se fier qu'aux descriptions de Philippe et en retour font ce qu'ils peuvent pour se faire comprendre!

Ce n'est que par la suite que les images sont montées avec le son, le temps que les bandes vidéo reviennent en France.Les-secrets-de-la-chasse-aux-tresors.jpgDessin de Gourdon montrant le principe de fonctionnement de la retransmission de l'émission. Dessin publié sur "Télé 7 Jours" et extrait du site consacré à la "chasse aux trésors" www.lachasseauxtresors.tv

 

Les premières émissions sont présentées par Philippe Gildas (un autre Breton!) qui n'a pas encore d'assistante comme Elsa Manet à ses cotés.

En 1982, l'émission passe à trois énigmes et gagne en intérêt. Jean Lanzi et Marie-Thérèse Cuny remplacent Philippe Gildas. La troisième année, Marie-Thérèse Cuny est remplacée par celle qui tient sa place dans la version allemande, Elsa Manet. C'est le duo dont on se souvient le mieux, Didier Lecat & Elsa manet, qui présentera les deux dernières années.

L'autre vedette de l'émission, c'est l'hélicoptère, différent à chaque émission car loué à une société ou mis à disposition par les autorités locales. Il peut être soit civil, soit militaire: Bell 206 Jet Ranger, Aérospatiale * Alouette III, Aérospatiale Alouette II, Aérospatiale Gazelle, Fairchild Hiller 1100, Aérospatiale Ecureuil, Bell 205... Hors de France, il y avait beaucoup de Jet Bell Ranger à cette époque, des hélicos qui ont eu tendance se faire plus rares ces 15 dernières années.

 * Eurocopter n'existait pas à cette époque.

 Philippe-de-Dieuleveult-005.jpgSourire de satisfaction de l'animateur après la victoire.

 

Disparition de Philippe de Dieuleveult

La disparition de Philippe de Dieuleveult est assez trouble, entourée de mystère et digne d'un scénario de film. Deux hypothèses s'affrontent:

- Philippe et ses compagnons ont été victimes des rapides sur le Zaire et se sont purement et simplement noyés.

- Confondus avec des mercenaires, ils ont été fais prisonniers par les militaires de Mobutu puis éxécutés.

Dans cette thèse, on entends plusieurs versions:

- L'armée zairoise aura cru à l'attaque d'un barrage par des mercenaires.

- La DGSE aurait "intoxiqué" l'armée zairoise avec de fausses informations pour qu'elle se débarasse de Dieuleveult (!)

Il en existe surement d'autres qui m'échappent. Je n'ai pas trop creusé cet épisode qui semble un peu trop obscur.

A l'heure actuelle, il semble impossible de dire avec certitude laquelle est la bonne. Certains, sans doute, ne peuvent imaginer que quelqu'un comme de Dieuleveult ait simplement disparu en tombant à l'eau, un tel aventurier est forcément mort autrement! Comme si une mort trop "simple" ne pourrait cadrer avec le parcours de ce globe-trotter... Un tel personnage de roman d'aventure ne peut disparaitre de manière trop banale sans doute.

Enfin, tout ce dont nous sommes sur, c'est que Philippe de Dieuleveult est mort comme il a vécu, libre, porté par la passion de la vie et de l'action. Il n'aurait sans doute pas imaginé mourir dans son lit.

 

 
 

La mort de Philippe de Dieuleveult et de ses compagnons de Africa-Raft n'est peut-être pas accidentelle mais il n'existe toujours pas de réponse nette à ce mystère. Car la thèse de la bavure militaire a la vie dure, il est cependant fort possible que les membres aient été victimes des rapides d'Inga. Certains n'imaginent sans doute pas qu'un homme tel que Dieuleveult ait eu finir autrement que comme un héros de film d'aventure ...

 

 

 

 

Emision souvenir consacré à la Chasse aux trésors et Philippe de Dieuleveult.

 

Quelques extraits de la "Chasse aux trésors".


 

 

 

 

Quelques images de la Chasse aux Trésors sur l'Île Maurice et à Meknes au Maroc, avec Philippe suivi par Patrick Fabry puis Jean-Yves Le Mener à la caméra. A Méknes, Philippe doit découvrir un tapis de prière dans une cellule de la Medersa Bou Inania, une école coranique construite au XIVe siècle. Emission diffusée le 13 mai 1984.

 

 
Dans l'antique cité romaine de Volubilis, près de Meknes au Maroc, Philippe doit libérer  une "innocente victime" d'un autel de sacrifice. Il s'agit d'un agneau qui, apeuré en voyant surgir Philippe suant et soufflant, suivi de l'équipe, casse ses liens et s'enfuit. Après une course poursuite, il sème Dieuleveult dans les broussailles... Emission diffusée le 13 mai 1984.

 

 

 

Au Sri Lanka, un éléphant doit déposer un tronc d'arbre devant un éléphanteau pour remporter l'épreuve et Philippe de Dieuleveult doit traverser la rivière, suivi tant bien que mal par Patrick Fabry et Serge Beaupère. Il est tellement exalté que les éléphants sont un peu inquiets. Philippe essaie de se calmer, "Il faut que j'essaie de me calmer parce que je pense que les éléphants vont me prendre pour un cinglé...". Ca a l'air plus facile à dire qu'à faire!

Emission du 6 mai 1984, deuxième énigme: "Cherchez les en amont du lieu de baignade habituel, et déposez devant le benjamin de la famille son déjeuner: un tronc de Kitul."

 

 

 

Philippe doit récupérer un "ringard", un tison de locomotive à vapeur, pour gagner l'énigme. Il lui faut descendre et marcher sur le "train des Pignes" à l'arrêt sur un viaduc près de Puget-Théniers. En fait, il ne prend que des risques limités, s'étant entrainé un grand nombre de fois à descendre ainsi d'un hélico. Emission diffusée le 19 septembre 1981 avec Philippe Gildas à la présentation.

 

 

 

Philippe en pleine "acrobaties" aériennes au Gabon, suspendu sous l'Alouette III du sergent-chef Antoine Ognalaga. Emission diffusée le 2 décembre 1984.

 

 

 

Philippe avait "essayé tous les sports sauf la boxe" disait-il. Le voici en chute libre  au-dessus de la baie de Cancale en Bretagne où il doit rejoindre un autre parachutiste qui n'est autre que son ami Benoît Claire, "Merci monsieur le parachutiste!". Emission du 18 mars 1984. Emission en Martinique: 10 avril 1981

 

 

 

Emission du 23 octobre 1983 à Spa en Belgique avec Patrick Fabry à la caméra. Philippe semble très excité!

"Ecoutez, c'est la première fois que je me trouve sur un circuit automobile dans une voiture de course, je dois avouer que je ne suis pas déçu! Moi qui aime le risque, c'est fantastique!"

 

 

 

Toujours très enthousiaste, Philippe doit retrouver le pompier 795. Il s'inquiète souvent de la situation de Patrick Fabry qui doit le suivre sur la grande échelle. Il n'oublie pas qu'il est cameraman lui même et se soucie souvent de ses deux compagnons qui arrivent à le suivre tant bien que mal, mais pas toujours! Emission du 22 avril 1984.

 

Les animateurs  de "La Chasse aux Trésors"


Présentateurs

- Philippe Gildas(1981)

- Jean Lanzi et Marie-Thérèse Cuny (1982)

- Didier Lecat & Elsa Manet (1983-1984)

- Philippe de Dieuleveult (1980-1984)

Equipe accompagnant Dieuleveult

- Serge Beaupère, ingénieur vidéo/ magnéto

- Jean-Yves Le Mener, caméraman

- Patrick Fabry, caméraman

- Thierry Malaterre, caméraman

 

Banniere-site-chasse-aux-tresors.jpg

 

Biographie succinte de Philippe de Dieuleveult


 

Philippe-de-Dieuleveult-portrait.jpgPhilippe de Dieuleveult est né le 4 juillet 1951, à   Versailles. Issu d’une vieille famille catholique  "de sang normand mais de coeur breton", il est le septième garçon de la fratrie.

Enfant et adolescent, il partage sa vie entre Saint-Malo, pendant les vacances, et Viroflay, près de Versailles, le reste de l'année.

 

- En 1968 à Viroflay, Philippe a 17 ans, il rêve du désert depuis des années et, avec son voisin et ami François Laurenceau, décide qu’il partira en Afrique quand il aura 20 ans. Il a donc trois ans pour convaincre son entourage et préparer son périple dans le Sahara avec son ami. 

 

- En 1969, préparation militaire dans les parachutistes.

 

- En 1971, il rate son baccalauréat, mais cet échec ne le déçoit pas : il partira tout de même en Afrique!

 

- 10 juillet 1971 : il a 20 ans et part en Afrique avec son ami François Laurenceau, alias "Lorenzo", pour traverser le Sahara. Le rêve finit  en cauchemar, la voiture des deux amis est pillée. Les voilà sans le sou mais, plus grave pour Philippe, ils ont perdus également toutes leurs photographies de voyage,  leurs souvenirs. Les compères sont obligés de revendre leur Renault 4L en pièces détachées. Le voyage de trois mois en Afrique se termine sans un sou en poche, la faim au ventre, à devoir voler pour subsister et des vêtements en loques. C'est la mort dans l'âme qu'ils doivent se résoudre à faire appel à leurs familles pour pouvoir rentrer en France.

Après son retour du Sahara,  c'est le départ de Philippe pour le Service Militaire  dans le 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (1erRCP) de Pau d'où il sortira aspirant.

 

philippe-de-dieuleveult-parachutiste.jpg- En 1972, rencontre de Benoît Claire au centre-école de parachutisme sportif de Bergerac.

 

- En 1973, c’est la fin de son service militaire en juillet.  En août, il part au Sahara  avec  François Laurenceau et avec son ami parachutiste, Benoît Claire à bord d'une Citroen 2 cv fourgonnette. Il ne s'agit cependant pas de faire un raid uniquement en voiture mais cette fois également d'une expédition à dos de chameaux. Le périple n'est toutefois pas de tout repos car, à court de vivres, les compères passent des journées entières à jeuner. Fin septembre, le voyage prend fin.

 

Sahara-Exploration-Module-SEM.jpg- Juin 1974, c'est le départ pour une troisième équipée dans le Sahara avec François et Alain Laurenceau puis Diane de Torquat, une amie d'enfance. Trois véhicules sont prévus pour l'aventure: Une Citroen Ami 8, une Citroen 2 cv fourgonnette et une "remorque motorisée", à trois roues baptisée le "Sahara Exploration Module", SEM - En référence au module lunaire LEM- qui aidera à désensabler les 2-Cv-philippe-de-dieuleveult-sahara-1974.jpgautres véhicules au moment échéants. Une fois de plus le périple est mouvementé mais les 4 amis rallient Douala au Cameroun où, sans possibilité de rappatrier leurs véhicules, les vendent en pièces détachées. Le SEM à rendu l'âme dans la région du lac Tchad.

Philippe en ramène un film nommé "Trois roues sur la sable".

 

- 1975 -1976: Philippe participe à l'Ecole de l'Aventure de Gérard Delas.

 

habitante-de-filadelfia-dans-le-chaco.jpg- Juillet-août 1976: Philippe est assistant-caméraman et suit les  dix motards de la Guilde Européenne du Raid de Caracas à Rio de Janeiro. Il fait la rencontre des habitants de Filadelfia, dans le Chaco, au Paraguay, une communauté d'Allemands menonites. Philippe trouve étonnant cette population constituée de Blancs et de Blonds au milieu d'une région semi-désertique et de populations latines et indiennes (jeune habitante de Filadelfia ci-contre).

 

- Septembre 1976 : Philippe tente de s’inscrire à l’émission « La Course autour du Monde ». Il le fait avec une semaine de retard et ne peut donc pas participer à l’émission de 1976-1977. Il espère qu’elle ait suffisamment de succès pour être reconduite une seconde année et lui permettre de partir.

 

- Décembre 1976 : Participation à un convoi humanitaire (Opération Mercure) pour Beyrouth au volant d’un camion Saviem avec Pierre Lepetit et un autre bénévole. Philippe ne garde pas de souvenir impérissable du voyage mais seulement un grand sentiment de tristesse et de gâchis en arrivant au Liban.

Philippe est approché par le mercenaire Bob Denard pour partir au Bénin pour une opération armée. Philippe refuse. Le 16 janvier 1977 Bob Denard et d'autres mercenaires tentent un coup d'état contre le Général Mathieu Kérékou qui échoue.

 

- Mai 1977 : mariage avec Diane de Torquat.

 

- 25 Septembre 1977 : Philippe reçoit le dossier d’inscription de « La Course autour du Monde » pour la deuxième série. Il présente son reportage "Trois roues sur le sable" pour participer à la pré-sélection.

En plein travaux dans son appartement, Philippe apprend qu’il est classé premier de la présélection avec 23 points sur 30. Après trois autres épreuves, il fait parti des  sept candidats restant en lice.

 

- Novembre 1977 : Il part pendant quatre mois, de novembre à début Mars 1978 autour du monde.

Objectif : En échange d’un reportage par semaine, les gagnants partent quatre mois caméra au poing,à la découverte du monde.

 mineur-bolivien-machant-la-coca.jpgAu Chili, Philippe réussit le tour de force d’interroger Augusto Pinochet. Il filme également les mineurs boliviens qui travaillent dans des conditions rudimentaires à 4600 m d'altitude, en mâchant la coca qui leur permet de supporter leur rude labeur en les abrutissant. 33 ans plus tard, leurs enfants et petits-enfants travaillent toujours dans les mêmes conditions… (à droite, mineur bolivien)

- Décembre 1977 : Diane le rejoint en Nouvelle-Calédonie pour les fêtes de Noël.

Philippe-de-dieuleveult-la-course-autour-du-monde.jpg- Début Mars 1978 : L’aventure de « La course autour du Monde » se termine à l’aéroport par une paire de Charentaises offertes par sa femme, sans toutefois lui promettre qu’il deviendra… pantouflard ! Il se classe troisième de l'émission.

- Décembre 1978 : naissance de son fils Erwann, le premier de ses trois enfants.

- 1979 : Premier reportage télé pour « Les dossiers de l’Ecran » sur le naufrage de l’Amoco Cadiz à l’aide d’une Super 8.

- Juin 1979: Reportage sur les réfugiés d'un camp à la frontière du Cambodge et de la Thailande qui ont fuis les Khmers Rouges pour Médecins Sans Frontières.

- En juillet 1979, Phillippe et Antoine  Vial traversent ensuite la Thailande pour aller en Birmanie. Rencontre avec les Karens. 

- Août 1979, reportage sur les Boat People dans l'achipel des Anambas.

- Septembre 1979 : Il entre à Antenne 2 comme cameraman-pigiste. Il filme toutes sortes de sujets, de l’actualité politique aux faits divers mais rêve de couvrir l’info internationale. En tant que pigiste, ses revenus sont irréguliers et il a bon espoir d’obtenir un contrat, synonyme d'un salaire régulier pour son foyers. 

Philippe de Dieuleveult aurait été recruté par la DGSE en 1977-1978  en tant que capitaine du 89e Bataillon des Services.

- Juin 1980, nouveau reportage à la frontière cambodgienne avec MSF.

- Fin 1980, Philippe de Dieuleveult tourne la première émission au Groenland. Cette émission n'est diffusée que le 3 mai 1981.

- La diffusion de l'émission d’Antenne 2, “La chasse aux trésors”, débute le 15 mars 1981 par la séquence enregistrée au Kénya (ordre de diffusion différent de celui du tournage!), elle va passionner les Français pendant plus de quatre ans. Enregistrant l’émission chaque semaine dans un pays différent aux quatre coins du globe, il marque les téléspectateurs par sa sympathie, son humour, et ses prises de risques… Il devient le "Tintin" de la télévision française. Un surnom qu'il n'aime pas trop endosser.

L’émission, créée par Jacques Antoine et diffusée le dimanche soir, arrive souvent en tête des audiences.

- Avril 1981, reportage au Tchad parmi les rebelles du Front Armé du Nord (FAN) menés par Hissène Habré.

- Son deuxième fils, Tugdual, naît le 24 août 1981, et sa fille Anaïd le 14 août 1985, juste quelques jours après sa disparition.

 

Philippe-de-Dieuleveult-j-ai-du-ciel-bleu-dans-mon-passepor.jpg- En 1984, il enregistre un disque, “Los Angeles 84”, à l’occasion des JO. Succés très mitigé pour ce 45 tours.

Création de sa société de production "Passeport Bleu" pour laquelle il tourne plusieurs documentaires dont "En perte de puissance" sur les sauveteurs en montagne.

Parution de son autobiographie, “J’ai du ciel bleu dans mon passeport”, qui devient best-seller avec plus de 300 000 exemplaires vendus.

 

- En 1985, il entreprend la descente du fleuve Zaïre en raft avec huit compagnons. C’est l’expédition Africa-Raft. Le 6 août, sa radio cesse d’émettre. Il disparaît mystérieusement avec six autres membres de l’opération aux environs d’Inga au Zaïre. Dans un premier temps, la presse et les autorités zaïroises évoquent l'hypothèse qui semble la plus probable : la noyade. L'endroit est en effet connu pour être très dangereux ; les rapides d'Inga étant même réputés infranchissables. Après quelques jours de recherches, l'espoir s'amenuise inexorablement.

Il faut donc bientôt se rendre à l'évidence : Philippe de Dieuleveult et ses compagnons d'infortune ont forcément du mourir noyés. Aucun corps n'a encore été retrouvé, mais comment localiser un cadavre dans des eaux aussi tumultueuses? Le fleuve Zaïre aurait donc eu raison de Philippe de Dieuleveult, au grand désespoir de sa famille, de ses amis et des téléspectateurs pour qui l'animateur était une sorte de gendre idéal, de grand-frère, de vieille connaissance à qui l'on tient beaucoup.

 

Sources "j'ai du ciel bleu dans mon passeport", "Philippe", "La chasse aux souvenirs"

 

 -  Diane de Porcaro décéde le 13 octobre 2009, à l'âge de 58 ans.

 

 

Los Angeles 84 - 45 tours

Philippe-Diane-etTugdual-de-DieuleveultPhilippe, Diane et Tugdual de Dieuleveult

 

A lire: "J'ai du ciel bleu dans mon passeport" - 1984


Philippe-de-Dieuleveult-j-ai-du-ciel-bleu-dans-mon-copie-1.jpg"De son hélicoptère, il saute sur un bateau ou sur un toit, plonge à trente mètres sous l'eau, tombe en chute libre pendant 1700 mètres, traverse une rivière à la nage pour nourrir un éléphant...

Depuis 1980, tous les spectateurs de la Chasse aux Trésors ont vu Philippe de Dieuleveult accumuler les exploits, le sourire aux lèvres.

Mais qui est-il?

D'où vient-il?

Depuis toujours, il a choisi l'action.

Après une jeunesse haute en couleurs où il a tâté de mille petits métiers et mangé de la "vache enragée", il est devenu reporter.

Caméra au poing, il a suivi les équipes de "Médecins sans Frontières" parmi les réfugiés de la mer de Chine et du Cambodge, les guérilleros du Kurdistan iranien ou du Honduras.

Il a filmé la mort, la souffrance, le désespoir, sans jamais douter de la vie. Ses expériences, ses rêves, ses passions, aujourd'hui il a décidé de tout raconter dans J'ai du ciel bleu dans mon passeport."

 

Ecrit il y a 26 ans, et dont plus vraiment d'actualité, ce livre mérite d'être lu si vous avez été fan de l'émission ou curieux d'en connaitre plus sur la personnalité de l'animateur-aventurier. A lire en Livre de Poche, chez Grasset ou France Loisirs, le livre n'est pas difficile à tourver en occasion. A lire également, "Philippe" écrit par Diane de Dieuleveult (ensuite Diane de Porcaro).

 

A lire: "Philippe" - 1986


philippe-par-diane-de-Dieuleveult.JPGDiane de Dieuleveult parle de celui qu'elle connaissait depuis leur enfance à Saint-Malo. Elle a appris à connaitre le garçon surnommé "Bronson" qui venait passer ses vacances en Bretagne et qui adorait faire des blagues et se déguiser. Elle a également découvert "Tchang", le garçon de Viroflay. Deux faces d'une même personne, Philippe de Dieuleveult.

Elle raconte aussi son périple avec Philippe et ses copains dans le Sahara puis sa vie à deux à Viroflay où elle attendait son retour de l'autre bout du monde...

Par amour, elle n'a jamais contrarié le naturel aventureux de Philippe qui la privait pourtant de sa présence une grande partie de l'année. Jusqu'au jour ou son expédition au Zaïre n'a plus répondu...

 

A lire: "La chasse aux souvenirs" - 1989


  la_chasse_aux_souvenirs-2.jpg La "Chasse aux souvenirs" est un mélange d'album de photos et de journal intime. Tout au long de ces pages, les archives personnelles de Philippe nous racontent la vie de celui qui voulait tout prendre en photo pour conserver la trace, la mémoire des événements. Il aimait la moto,  l'hélicoptère, le sport, l'aventure, les pays lointains, les gens, ses amis, sa famille...

 

 

 

 

 

 

Les pilotes d'hélicos parlent de lui...


Philippe de Dieuleveult 002

- Témoignage de Francis Delafosse, pilote ayant travaillé aux cotés de De Dieuleveult lors de la création de sa société de reportage "Passeport Bleu".

- Témoignage de Jean-Marie Potelle, un autre pilote d'hélicoptère qui a connu le présentateur globe-trotter et qui fut son instructeur.

 

Merci à toi Philippe, pour tous ses bons moments!...

 

 

 

Commentaires

Tietie007 15/11/2016 07:09

31 ans, déjà...

Valérie 24/04/2014 12:56

Bonjour.
Quel bel hommage rendu par le biais de cet article ! Tant de souvenirs me sont revenus en mémoire jusqu'à la tristesse que j'avais ressentie à l'annonce de la disparition de ce grand baroudeur.
Un jour peut-être la vérité sera dévoilée.

Tugdual de Dieuleveult 13/03/2011 11:34


super, précis et bien détaillé. Ça fait plaisir de lire ce genre d'hommage. Merci à vous pour le temps passé


Stef 14/03/2011 11:07



Merci, votre père tient toujours une place dans mon coeur malgré les années, je me devais de lui rendre un petit hommage. Effectivement, il m'a fallu pas mal d'heures de travail et de lecture
pour écrire ces quelques lignes. Malgré tout, il n'est pas réellement finalisé et je pense faire quelques aménagements ici et là...


J'en profite pour vous demander s'il est possible d'utiliser quelques photos issues des livres publiés, sans piller toutefois votre album de famille!


Merci


PS: Je ne pense pas trop m'avancer pour dire que je ne suis pas le seul à en avoir garder un tendre souvenir. C'était un homme extraordinaire et un sacré personnage! Un de mes meilleurs souvenirs
de télé. C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu son livre et celui de votre mère...